système immunitaire maximale en hiver
SANTE & BIEN ETRE

Ce qu’il faut faire pour doper ses défenses immunitaires durant l’hiver

Bon nombre de maladies apparaissent dès l’approche de l’hiver, surtout celles dues au virus. Pour mieux nous adapter, préparons-nous. Que pouvons-nous faire ? Renforçons nos défenses immunitaires par des gestes simples au quotidien !

ARTICLE 1 – DEFENSES IMMUNITAIRES : ENVIE DE SUCRE, POURQUOI ?

Certaines personnes souffrent d’une dépression hivernale dès l’entrée en période d’hiver. La baisse de la quantité de sérotonine produite par les neurones et les cellules du système immunitaire en est la principale cause. Cet état de santé provoque une sensation de fatigue, du stress et l’apparition du syndrome dépressif. Des envies de sucre vers la fin de journée s’expliquent par la recherche, par l’organisme, de satisfaire les besoins en sérotonine du cerveau.

ARTICLE 2 – LES GLUCIDES A DIGESTION LENTE POUR DOPER LES DEFENSES IMMUNITAIRES DURANT L’HIVER

Durant l’hiver, les cellules du système immunitaire et les neurones produisent moins de sérotonines. Il est alors nécessaire de compenser ces sérotonines manquantes. Notons que les glucides à digestion rapide ne résolvent le problème que temporairement. Leur effet disparaît peu de temps après la digestion. Il vaut mieux opter pour les glucides à digestion lente permettant de doper la sécrétion de sérotonine. Il est conseillé de consommer des pâtes, des céréales, du pain et du riz. En revanche, les douceurs et friandises telles que les bonbons, les biscuits et les pâtisseries sont à bannir.

ARTICLE 3 – PRENEZ DES VITAMINES POUR MIEUX AFFRONTER L’HIVER !

La vitamine A joue un rôle important dans la réponse immunitaire de l’organisme vis-à-vis des virus ou des bactéries. La consommation quotidienne d’aliments riches en vitamine A booste la production d’anticorps et le développement des globules blancs. De son côté, la vitamine C, avec ses propriétés antioxydantes, a un effet protecteur des globules blancs contre l’oxydation tout en augmentant leur mobilité. Quant à la vitamine E, l’organisme en a besoin pour la production de globules blancs et pour lutter contre les infections respiratoires. Par ailleurs, la vitamine D participe activement au développement des globules blancs, les lymphocytes T, lesquels sont chargés de produire des anticorps et de combattre les microbes.

ARTICLE 4 – LES OLIGOELEMENTS, MINIMES MAIS INCONTOURNABLES POUR UN HIVER SEREIN

Le sélénium et le zinc sont indispensables. Ces deux oligoéléments mettent en éveil un pool de globules blancs. Le zinc protège les membranes cellulaires des infections microbiennes tandis que le sélénium intervient dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. Ces deux substances sont à consommer en petites quantités.